Version : Mobile

« Excellence académique et professionnalisation »

Caroline Marti, professeure déléguée à la formation continue au Cels

École des hautes études en sciences de l’information et de la communication au sein de l’université Paris-Sorbonne, le Celsa s’est lancé dans la formation continue dès la fin des années 70. Une solide expérience qui permet à l’établissement de proposer des cursus complets et adaptés aux besoins des stagiaires, sans pour autant oublier d’évoluer, comme l’explique Caroline Marti, professeure déléguée à la formation continue.


Pouvez-vous présenter le Celsa ?

Nous sommes un établissement qui rassemble deux écoles : une de communication, et une de journalisme. Les formations sont assurées par des enseignants-chercheurs du Celsa et par des intervenants professionnels extérieurs que nous sélectionnons pour leur expertise dans les différents domaines qui nous intéressent. Ce double aspect concilie l’excellence académique et la professionnalisation, avec une volonté d’analyse couplée à celle de coller aux évolutions des métiers. Les programmes sont réactualisés chaque année en fonction des changements sociaux et économiques qui affectent le marché.

Parlez-nous de la formation continue

Chaque année, nous accueillons environ 150 stagiaires en formation continue diplômante, soit un EMBA, un Mastère Entreprendre, et des Masters 1 et 2, avec des spécialités comme communication et technologies numériques, marque, entreprises et institutions, collectivités territoriales… Ils sont accessibles avec une licence pour le M1 et un M1 pour le M2, ou par le biais de la VAP (Validation des acquis professionnels). Les candidats présentent un CV et une lettre de motivation et passent un entretien devant une commission composée d’un responsable de la formation, d’un intervenant du programme professionnel, et souvent d’un ancien élève.

Comment se déroulent ces formations ?

Elles peuvent être suivies à temps partiel, ou à temps plein sur cinq mois. Là aussi, nous combinons les enseignements académiques et professionnels, avec beaucoup de travail collectif. Des entreprises nous soumettent des cas concrets, ce qui permet aux étudiants d’accéder à des problématiques à forts enjeux dans leur spécialité et de mettre en pratique ce qu’ils apprennent pendant le cursus. C’est aussi le but du stage obligatoire : créer des réflexes professionnels. L’obtention du diplôme dépend ensuite d’examens écrits et oraux et d’un mémoire avec soutenance.

Qu’en est-il des cursus courts ?

Ils durent généralement de un à trois jours, à l’exception d’un cursus sur les fondamentaux de la communication de six jours. Elles visent des personnes qui ont besoin de mieux appréhender la globalité de la communication, d’aller plus loin dans une zone d’expertise, ou d’acquérir des savoirs pour se reconvertir.

Avez-vous des conseils pour vos futurs stagiaires ?

La formation continue est une aventure riche et passionnante, mais elle demande aussi beaucoup d’implication et de soutien. C’est pourquoi elle doit être préparée aussi bien avec le milieu professionnel qu’avec l’entourage personnel. Nous proposons d’ailleurs des réunions d’information : une générale le 21 septembre, puis tout au long du mois d’octobre pour les spécialités. Les personnes intéressées devraient d’ores et déjà se rendre sur notre site pour les pré inscriptions : elles pourront ainsi savoir s’il y a possibilité d’admission, ce qui facilitera les demandes de financement ou les négociations avec leur employeur.

Découvrez l'offre de formations continues du Celsa

Pour aller plus loin

>> « Des ressources pour des moments-clés de la vie professionnelle », Joëlle Le Marec, CELSA
>> « Les diplômés trouvent de beaux postes », Dominique Pagès, responsable du Master CTC au Celsa
>> « L’important est d’avoir un projet cohérent et l’envie de s’investir », Emmanuelle Fantin, responsable du Master Marque et communication plurimédia au Celsa
>> « Appliquer la communication aux collectivités territoriales », Juliette Charbonneaux en charge du Master 2 communication des collectivités territoriales