Version : Mobile

🎓 En avril, Topformation part à la rencontre des Executive Education, ces formations de prestige destinées aux cadres et aux managers. Quelles sont les valeurs ajoutées de ces programmes ? Quelle école choisir ? Découvrez nos entretiens inédits avec 8 Grandes Ecoles reconnues internationalement. 

Comment le parcours Chance m'a aidée à (enfin) trouver ma voie

horizon of possibilities

Louise, 28 ans, n'était plus satisfaite de la vie professionnelle qu'elle avait choisie : son travail était moyennement stimulant, et récompensé par un bas salaire et un mauvais traitement de la direction. Le tout s’étant soldé par un licenciement économique à la veille du confinement, Louise a décidé de faire un grand ménage de printemps et d’être épaulée par Chance, le parcours de reconversion 100 % en ligne, pour choisir une voie qui l’épanouirait (enfin) vraiment.

Le résultat : un changement fondamental dans sa vie et une grande liberté acquise. Au passage, elle s'est rendue compte que contrairement à ce qu'elle pensait, les gens qui l'entouraient soutenaient grandement sa recherche de satisfaction professionnelle. 

Pour Louise, ce confinement a été l’occasion de se concentrer sur l’essentiel, et de se libérer d’une quantité de carcans qui la bloquaient dans ses élans depuis longtemps. 

>> Découvrir le parcours Chance

Où était le sens à m’escrimer dans cette voie si peu épanouissante ?

Avant d’être licenciée, j’étais traductrice de vidéos pour une petite startup qui m’a embauchée en CDD. Les vidéos à traduire n’étaient pas passionnantes, mais mes collègues étaient chouettes. En revanche, c’est au niveau du management que ça se corsait : les salaires étaient minuscules, les CDD s’enchaînaient sans jamais devenir des CDI (c’est comme ça que je me suis trouvée au chômage), la couverture maladie était ultra basique, bref, on était mal traités, très précarisés, ce qui m’a sauté au visage quand j’ai eu un problème de santé il y a quelques temps. J’ai eu l’impression désespérante que mon travail ne m’apporterait jamais ce confort basique : gagner le minimum pour prendre quelques jours de repos et préserver ma santé.

Au bout d’un moment, je me suis demandé où était le sens à m’escrimer dans cette voie si peu épanouissante. Ma famille elle-même, inquiète, a organisé une intervention et m’a incitée à réfléchir en profondeur à mon orientation professionnelle. C’est là que mon frère m’a parlé de Chance, où travaille une de ses amies. Je n’avais absolument rien à perdre, donc je me suis lancée.  

Le confinement m’a… énormément motivée !

Et je me suis lancée… pile au début du confinement. C’était un hasard de calendrier : j’étais déjà décidée à faire un parcours de reconversion, mais le fait que Chance soit à distance ET complètement individualisé était parfaitement compatible avec cette situation exceptionnelle. Et à certains égards, ça m’a même dynamisée : je me suis dit que c’était une opportunité fabuleuse, qui me permettrait d’être sur les starting blocks dès que le monde se remettrait à tourner ! 

Comment Chance m’a définitivement libérée de la peur du jugement (parce que je me suis aperçue que la seule personne à me juger, c’était moi)

Mon principal blocage, mis en évidence pendant mes premières étapes d’introspection et mes échanges avec ma coach Chance, était la peur du jugement. J’étais terrorisée à l’idée que mes proches et amis voient d’un mauvais œil que j’“abandonne” la voie pour laquelle j’avais consacré tant de temps et d’études. Je me disais qu’ils penseraient que je ne m’accrochais pas, qu’ils me trouveraient lâche. Donc ça me paralysait.

Comment le parcours Chance m’a fait évoluer

Quand j’ai commencé le parcours, même dans l’essai gratuit, où l’on commence à se poser les questions sur les compétences et talents, je me suis aperçue que ce qui m’empêchait d’oser, c’était moi. J’ai appris à me permettre de vivre ma vie. Très petit, on se dit “ce n’est pas possible”, alors que si !

Dans le parcours Chance, l’activité consistant à solliciter les conseils et retours de mon entourage m’a montré combien mes proches étaient vraiment bienveillants, infiniment moins sévères que je ne l’anticipais, que ce qui comptait pour eux était que je me sente bien, en sécurité. Ça été un déclencheur très fort, qui m’a énormément aidée à choisir la voie qui m’avait toujours donné envie. Une autre activité d’autocoaching assez puissante pour moi a été celle où on doit barrer les phrases à l’origine de croyances limitantes. Par exemple, “C’est pas un métier, c’est un fantasme”.

J’ai renoué avec mes rêves 

J’ai toujours aimé les chevaux et l’équitation, j’ai toujours fait du volontariat au centre équestre qui est voisin de chez moi, et en vacances je faisais toutes sortes de choses sans être payée, mais j’étais très heureuse. J’y passais mes journées entières de mes 10 ans à mes 20 ans.

Avec Chance, j’ai renoué avec cette période, je me suis souvenue qu’il n’y avait jamais eu un lieu où je me sentais si pleinement bien, à ma place. Je me suis donc dit que j’allais faire ça dans la vie : travailler avec les chevaux. Je veux donc être dans le tourisme équestre comme animatrice et monitrice. Je projetais depuis plusieurs mois de déménager hors de la ville, c’est donc en ligne avec mes projets personnels. 

Le mot de la fin 

Je pense qu’il ne faut pas hésiter, en fait. Je suis au chômage et je compte chaque sou, mais là, j’ai investi sur mon avenir. En faisant ce parcours, je savais que j’allais en réalité plus rapidement gagner ma vie.

Découvrir le parcours Chance


Autres articles qui pourraient vous intéresser

Mis à jour: 12/04/2021

Renforcez le bien-être au travail dans ce contexte de crise

Depuis un an maintenant, la crise du coronavirus met tout le monde à rude épreuve. Et cela se ressent au sein même des entreprises... Découvrez comment y faire face avec l'interview de Bruno Panhard, responsable d'Adaliance.

En savoir plus
Mis à jour: 30/11/2020

Reconversion professionnelle

Changer de cap professionnel attire toujours plus de Français, mais vers quoi se reconvertir ? Quels sont les métiers porteurs et comment s'y former ? Réponse dans ce dossier.
En savoir plus
Mis à jour: 23/02/2017

Reconversion professionnelle : Comment savoir s’il faut changer de métier ?

Avoir un peu le blues un dimanche soir fin janvier, c’est normal. Mais avoir ce sentiment chaque dimanche de l’année ou chaque matin est un signe que quelque chose ne va pas. Nous avons compilé pour vous les signaux les plus fréquents indiquant qu’il est temps de changer de carrière. 

En savoir plus
Besoin d'aide ?

Nous vous orientons vers la formation idéale !

devis formation

J'obtiens un devis

Formez-vous à distance !

Développez vos compétences grâce à un large choix de formations disponibles en ligne.

formation à distance

Je me forme en ligne !

Executive Education
Le meilleur de la formation pour vous
Tous les mois, notre newsletter vous apporte les meilleures ressources pour trouver la formation idéale et rester au courant de l'actualité du secteur.
Tous nos articles

articles formation professionnelle et continue

Découvrez nos articles sur les thèmes de la formation et de l'environnement professionnel 

 Accèdez aux articles

Topformation gère la rubrique formation professionnelle de :